Aide à domicile AAPPUI 04 76 18 06 32, 7 jours sur 7 et 24h sur 24
2 Oct

AAPPUI RECRUTE DES INTERVENANTS A DOMICILE (HOMME OU FEMME)

Le jeudi 2 octobre 2014 à 16 h 06 min | Pas de commentaire
Filed under: ACTUALITE,PERSONNES AGEES,PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

AAPPUI recrute des INTERVENANTS A DOMICILE (homme ou femme)

Mission, tâches principales et secondaires

  • Vous intervenez au domicile de personnes en situation de handicap ou de dépendance liée à l’âge. Votre objectif est de les accompagner dans tous les actes essentiels de la vie et l’entretien de leur environnement. Vous participerez également à la réalisation de leur projet de vie. En fonction des situations vous pouvez accomplir des actes liés à l’hygiène, l’habillage le rasage… mais aussi, à une aide à la mobilisation, aux sorties extérieures et l’accompagnement à la vie sociale. Vous devrez travailler en équipe avec vos collègues, mais aussi tous les partenaires médico-sociaux et en étroite collaboration avec les responsables de secteur et planificatrices basées au siège de l’association.

Connaissances, compétences et spécificités du poste

  • Capacité d’organisation, d’écoute et de communication, discrétion, esprit d’initiative, envie de découvrir un nouveau métier, envie de s’intégrer dans un parcours professionnel, de développer vos qualités humaines et vos compétences techniques que vous pourrez également faire évoluer grâce à nos formations internes et dans le cadre du tutorat mis en place dès le premier jour d’embauche. Permis B et véhicule fortement recommandé, mais déplacements en transport en commun ou vélo également possibles.

Conditions de travail et avantages

  • Association dynamique, esprit d’équipe pouvant intégrer des personnalités aux compétences et parcours personnels et professionnels multiples. Possibilité de temps de travail choisi (temps plein, partiel, nuit), organisation de la semaine avec un jour de repos fixe et un week-end/2 travaillé.

Déplacements

  • Prise en charge des frais de déplacements à 0,35 € le km en intervacation. Pour les transports en commun 50 % des abonnements ou tickets remboursés.

Qualification

  • Employé non qualifié ou qualifié

Formation

  • BEP Carrière sanitaires et sociales mention aide à domicile, DEAVS assistant de vie, DEAVS auxiliaire de vie, AMP, Educ Spé… souhaité, mais sans expérience ou sans qualification possible si savoir être adapté et motivation

Expériences professionnelles

  • Expérience exigée/souhaitée
  • Précision(s) :

    Débutant également accepté et formé par nos soins

Salaire brut

  • à partir de 9,53 € brut de l’heure ou 10, 34 selon la convention collective. Evolution possible en fonction du diplôme ou de l’expérience. Téléphone professionnel fourni

Type de contrat

  • CDI
  • Temps Plein ou Temps Partiel choisi

Secteur géographique d’intervention

  • Agglomération Grenobloise avec sectorisation.
  • Secteur Grésivaudan,
  • Agglomération Voironnaise
  • Trièves

ENVOYEZ VOTRE C.V. ET UNE LETTRE DE MOTIVATION :

Par mail : aappui@aappui.fr

Par courrier : association AAPPUI, 37 chemin du Vieux Chêne, 38240 MEYLAN

30 Sep

AAPPUI partenaire de la conférence « bien vieillir à domicile » à Saint Ismier le 14 octobre 2014 à 14 h 30

Le mardi 30 septembre 2014 à 8 h 59 min | Pas de commentaire
Filed under: ACTUALITE,PERSONNES AGEES

22 Avr

AAPPUI fait évoluer son outil de télégestion via la technologie NFC

Le mardi 22 avril 2014 à 19 h 18 min | Pas de commentaire
Filed under: ACTUALITE,PERSONNES AGEES,PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L’association AAPPUI

a fait le choix de la technologie NFC

pour faire évoluer son outil de télégestion.

 

 

 

 

 

 

Ainsi, c’est en partenariat avec les sociétés Penbase/Apologic/Corolis SFR qu’AAPPUI a fourni à l’ensemble de l’équipe de terrain des téléphones qui bien sûr, servent à téléphoner, puisque nous prenons en charge des forfaits de communication, mais également à communiquer de manière plus globale.

Ainsi, un intervenant à domicile peut avec son téléphone :

– consulter sur son planning,

– avoir accès à la liste des tâches à réaliser auprès de la personne aidée

– situer le domicile de son bénéficiaire sur un plan,

– avoir un accès immédiat à toute modification de planning ou modification des  tâches à accomplir

– recevoir et envoyer des messages  avec l’association pour toute information utile,

– connaître les noms, n° de téléphone et  horaires d’intervention des auxiliaires accompagnant la même personne aidée

– prévenir automatiquement l’association en cas de retard ou de prestations non fournies (y compris en dehors des heures d’ouverture de bureau), ce qui permet de prévoir un remplacement en urgence

– informer en tant réel des prestations réalisées au domicile grâce à la technologie NFC et au « badgage » des débuts et fin d’intervention

– de donner l’alerte en activant le système DATI (Dispositif d’Appel des Travailleurs Isolés) en lien 24 h/24 h avec l’association.

Un outil de télégestion qui permet une traçabilité des interventions afin de justifier auprès du financeur qu’est le conseil général de l’Isère la bonne utilisation des financements publics dans le cadre de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) ou de la Prestation Compensatrice du Handicap (PCH). Un outil qui permet aussi de justifier des interventions auprès des référents familiaux qui parfois, du fait de leur éloignement géographique, s’interrogent parfois sur la réalité des interventions réalisées. C’est aussi un outil de professionnalisation du métier de l’aide à domicile qui, par ce type de nouvelle technologie permet notamment d’améliorer l’organisation et les conditions de travail des intervenants à domicile.

Cet outil est encore en phase réglage et devrait pleinement être opérationnel avant l’été.

 

 

 

 

 

 

28 Jan

Projet BiVACS avec la Technopôle Alpes Santé à Domicile et Autonomie (TASDA)

Le lundi 28 janvier 2013 à 12 h 51 min | Pas de commentaire
Filed under: ACTUALITE,PERSONNES AGEES,PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

Le dernier comité de pilotage s’est tenu le mercredi 23 janvier dernier à la Maison de l’Autonomie. C’est Claude FAGES, Administrateur de l’association qui représentait AAPPUI auprès des partenaires.
Son expérience professionnelle avec le projet ENPATIC (Expérimentation Novatrice pour les Personnes Agées avec les nouvelles Technologies de Information et de la Communication) qu’il a porté au sein du CCAS de Grenoble, est une ressource précieuse pour participer à ses échanges qui devraient déboucher rapidement sur des applications concrètes.

A suivre…

26 Août

AAPPUI participe au groupe de travail « habitat partagé » du Schéma départemental de gérontologie et du handicap du Département de l’Isère

Le dimanche 26 août 2012 à 13 h 18 min | Pas de commentaire
Filed under: ACTUALITE,PERSONNES AGEES,PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP,PROJETS

Dans le cadre des projets Maisons Espoirs conduit notamment avec l’AFTC 38 (Association des Familles de Traumatisés Crâniens de l’Isère), notre association a beaucoup travaillé sur la notion d’habitat partagé qui s’est concrétisée à la Maison Dumas à Grenoble et l’appartement Les Australes à Sassenage.

Des projets de colocation de 4 personnes victimes de traumatismes crâniens qui, accompagnés quotidiennement par les auxiliaires d’AAPPUI, et soutenus par tout un réseau de partenaires médico sociaux et associatifs, mettent progressivement en place, dans leur domicile, leurs nouveaux projets de vie.

Parallèlement, AAPPUI, grâce à l’engagement particulièrement actif de Claude FAGES, administrateur de l’association, s’est investi auprès de l’association AMA DIEM pour réfléchir à l’accompagnement spécifique du projet de vie de jeunes personnes atteintes de maladies apparentées à l’Alzheimer.

C’est donc notamment au titre de ces 2 expériences et engagements associatifs qu’AAPPUI participera au groupe de travail sur « l’habitat partagé ». Un nouveau mode de vie qui offre une alternative à l’établissement.

Une nouvelle démarche d’ouverture sur l’innovation sociale à l’initiative du Conseil Général de l’Isère et de sa vice-présidente Gisèle Pérez.

8 Fév

Association AMA DIEM : Présentation par Claude FAGES, Administrateur AAPPUI

Le mercredi 8 février 2012 à 9 h 43 min | Pas de commentaire
Filed under: ACTUALITE,PERSONNES AGEES,PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP,PROJETS,TEMOIGNAGES

Administrateur d’AAPPUI depuis début 2011, j’ai été chargé par Sandrine CHAIX et Emmanuelle TACHKER de prendre contact avec l’Association AMA DIEM qui venait de se créer.

En effet l’expérience des « Maisons Espoir » dans laquelle AAPPUI a un rôle prépondérant paraissait être  reproductible et offrir une réponse aux questions que se posait le Conseil d’Administration d’AMA DIEM.

C’est donc grâce à AAPPUI que j’ai fait connaissance avec le « team » AMA DIEM… et j’ai été séduit par Blandine, la malade par qui tout arrive et par qui tout est possible, son conjoint extraordinaire et toute une bande d’amis qui les entourent.

Sans trahir AAPPUI dont je reste un fidèle soutien, je suis devenu administrateur de cette Association AMA DIEM que je vais présenter.

 

La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées sont connues pour affecter des personnes âgées. Cependant, il existe des formes rares, parfois génétiques, se déclarant avant 60 ans. (8000 en France, 1800 en Rhône-Alpes en 2009)

Le projet AMA Diem prend donc  naissance au sein d’une  famille iséroise, touchée : celle de Blandine 38 ans, diagnostiquée il y a deux ans.

Devant l’incertitude de l’avenir et le constat que les personnes atteintes plus jeunes ont des problématiques spécifiques et différentes des malades plus âgés, Blandine et ses proches ont décidé d’agir afin que de cette nouvelle difficulté de vie puisse sortir un bien pour la famille et pour la société. En se regroupant avec des amis et des familles sensibilisées, l’association AMA Diem est née  début 2011.

Présentation d l’Association AMA DIEM

 

AMA Diem signifie «Aime le jour !».

Les valeurs centrales en sont l’empathie, le respect, la dignité.

Le jour c’est  la vie, la lumière, la jeunesse.

L’emploi de l’impératif suggère un élan, une dynamique, une volonté.

AMA Diem fait  écho à « Carpe Diem » qui reflète bien la philosophie qui  anime le projet

«Profiter de la vie, ici et maintenant».

 

AMA Diem est une association loi 1901,
domiciliée au 85, rue de l’éperon,
38920 Crolles, France.

Ses objectifs sont :

  • Rassembler les familles et les personnes malades concernées par cette  maladie  ou  maladies apparentées
  • Accompagner et soutenir les familles et les personnes malades, pour qu’ensemble elles puissent définir et mettre en place des solutions adaptées à leurs besoins, en fonction des différentes phases des maladies,
  • Promouvoir une approche humaine d’accompagnement, privilégiant la relation, l’écoute, le respect de la personne, et la vie ensemble. Par là, promouvoir une société plus juste faisant un meilleur accueil à la fragilité et à la dépendance,
  • Promouvoir la création de dispositifs d’accompagnement  et  maisons  d’accueil innovantes, dédiées à ces jeunes personnes  malades en répondant à leurs besoins spécifiques.

Ses valeurs :

Le projet AMA Diem est avant tout un projet  de vie fraternelle, mêlant personnes malades, familles, amis, bénévoles, et instituant  la relation avec la personne malade comme objectif premier.

 

  • AMA Diem contribue à maintenir un regard de dignité sur la personne malade:

–       en pleine reconnaissance de ce qu’elle a été, et de ce qu’elle est maintenant

–       en mettant l’accent sur ses possibilités plus que sur ses limitations

–       en gardant sa place dans la société

–       en accueillant sa spiritualité, ainsi que celle de l’accompagnant et des familles, quelle que soit leur confession.

  • AMA Diem contribue à changer le regard de la société sur la maladie d’Alzheimer :

–       en montrant que c’est une maladie qui affecte tout âge, et qu’une vie belle peut continuer.

–       en proposant une expérience appelant à sortir du regard négatif misérabiliste sur cette maladie.

–       en mettant au centre de la relation et des projets, le désir de la personne malade et, tant que c’est possible, l’écoute et la prise en compte de sa parole.

–       en rappelant à tous que, derrière le malade, le «dément», il y a avant tout une personne avec une histoire, des volontés, des émotions…une personne à part entière : caractère inaliénable de la dignité !

  • AMA Diem veut  contribuer à la création d’une société plus juste et fraternelle  :

–       En déconstruisant les clivages (malades/bien-portants, soignants/soignés, professionnels/ bénévoles), toujours sources d’exclusion. La personne malade, comme toute personne en situation de handicap, ne recherche pas la charité mais l’intégration.

–       En participant à la juste prise en compte de la fragilité dans notre société : l’être humain est « être de relation » ; la reconnaissance mutuelle des  fragilités est une condition indispensable à l’établissement d’une relation vraie et d’un véritable « vivre ensemble ».

Son projet :

Mettre  en  place un accompagnement dans la durée, d’une personne malade jeune et de son entourage à l’aide d’un dispositif global sans rupture entre le domicile et la Maison d’accueil

*  En mobilisant des aides humaines pour accompagner les personnes malades  à domicile avec des intervenants qui œuvrent à la fois au domicile et dans la maison AMA Diem, pour faire le lien aisément entre les deux sites.

*  En proposant  un accueil pendant la journée

*   En proposant des accueils pour des périodes plus ou moins longues

*  En proposant un accueil permanent:
. Dans un premier temps dans une maison où il fait bon vivre     peu médicalisée, pour des personnes actives, ayant envie de bouger, …

. Dans un second temps dans une maison plus médicalisée, pour les personnes peu ou pas mobiles, ou ayant besoin d’un rythme de vie plus calme.

Ces deux maisons permettent un accompagnement jusqu’à la fin de la vie, en proposant des solutions adaptées aux différentes phases de la maladie.

Voilà ! Tel est le projet qui est défendu par l’Association AMA DIEM.

Cette Association a le vent en poupe (plus de 400 adhérents)

Elle a  le soutien de  Mme MAUCHAMP, secrétaire d’Etat auprès de Mme BACHELOT, de l’ARS, des Conseils généraux de l’Isère et de Savoie, elle est en relation avec de nombreuses associations (dont AAPPUI donc !) et  notamment avec l’Association CARPE DIEM, association québécoise CARPE DIEM dont la directrice et fondatrice Nicole POIRIER  et son équipe  animent depuis 20 ans, une « Maison » accueillant des personnes malades du même type, dans une approche complètement en phase avec le projet d’AMA DIEM.

Si tout  va bien, le « dispositif » AMA DIEM, dans toutes ses composantes sera opérationnel début 2015.

Si vous voulez en savoir plus je vous conseille une visite sur son site : http://www.amadiem.fr/

Vous pouvez aussi adhérer !!

A votre disposition

Claude FAGES

fagescl@wanadoo.fr

2 Fév

Johan RAIZ, psychologue à AAPPUI : Retour sur cette première année et projet…

Le jeudi 2 février 2012 à 16 h 43 min | Pas de commentaire
Filed under: ACTUALITE,PERSONNES AGEES,PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP,TEMOIGNAGES

Cette première année a été riche d’expériences et de rencontres. Tout d’abord une rencontre avec une équipe dynamique et une association tournée vers l’humain. Ainsi, j’ai continué le travail d’accompagnement avec les bénéficiaires, les familles et les auxiliaires. La demande de soutien psychologique n’a cessé de s’accroitre tout au long de cette année confirmant la nécessité d’écoute et d’attention de la souffrance et le besoin de cheminement de chacun. J’ai donc accompagné certains bénéficiaires dans leurs difficultés quotidiennes dues à leurs handicaps ou comme faisant écho à des problématiques plus profondes.

Le travail avec les familles m’a fait prendre conscience de la nécessité de soutenir et de travailler sur la dynamique du lien entre l’aidant et l’aidé et sur le positionnement de chacun des membres de la famille face à l’irruption de la maladie, du handicap ou de la dépendance. Je propose donc un espace de paroles où élaborer avec les familles (ou avec un des membres) les difficultés comme les potentiels de chacun et son rôle au sein d’un système.

Le travail de soutien, de formation et d’écoute  avec les auxiliaires me parait essentiel pour appréhender leurs difficultés au quotidien et de fait leurs apporter des outils concrets, un travail de réflexion et de positionnement visant à améliorer les conditions d’un travail difficile et exigeant mais ô combien, riche et stimulant sur le plan humain.

Cette année a été particulièrement prospère en nouveaux projets et partenariats. Ainsi, je me suis investi avec passion dans le groupe de travail sur l’aide aux aidants des trois communes (Meylan, Corenc, La Tronche) et du conseil général de l’Isère où mon expérience de psychologue au sein d’AAPPUI a permis d’enrichir la réflexion déjà engagée.  Ainsi, nous avons pu créer une plaquette d’information pour les intervenants médicaux afin d’informer les aidants des personnes âgées atteintes de troubles cognitifs sur les dispositifs d’aide et les lieux ressources.

Un travail de recherche a actuellement été engagé en partenariat avec le laboratoire de psychologie de l’université Pierre Mendès France (UPMF). Ce travail s’intéresse au vécu de l’aidant, à ses difficultés, à  ses besoins et à sa qualité de vie.  Ce travail se déroulera en trois temps dont le premier, le recensement des  dispositifs existants d’aide aux aidants est en cours d’accomplissement. Nous sommes donc engagés dans la deuxième phase qui consiste en l’élaboration d’un outil d’évaluation de la qualité de vie des aidants. La finalité de la recherche, dans la troisième phase, est de créer un dispositif d’aide aux aidants adapté en fonction de leurs besoins, de leurs demandes et de leurs disponibilités.

Ainsi j’encadre actuellement un stagiaire en première année de master recherche de psychologie de l’UPMF, Nicolas Jouanneaux qui participe à la réalisation de ce travail. Quatre autres étudiants y sont impliqués, encadrés par les enseignants chercheurs du laboratoire de psychologie.

Johan RAIZ, psychologue AAPPUI.

1 Fév

AAPPUI acteur engagé dans la recherche sur la qualité de vie des aidants

Le mercredi 1 février 2012 à 12 h 06 min | Pas de commentaire
Filed under: ACTUALITE,PERSONNES AGEES,PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP,PROJETS,TEMOIGNAGES

Etudiant à l’Université Pierre Mendès France en formation continue, je suis accueilli pas l’Association AAPPUI pour un stage de 4 mois. Au programme : découverte du fonctionnement de l’association et du métier de psychologue ainsi que la mise en place d’un projet de recherche sur la qualité de vie des usagers qui sont en charge d’une personne âgée dépendante.

Cette étude sur la qualité de vie des aidants a pour but de constater la qualité de l’accompagnement proposé aujourd’hui ainsi que l’accès à cet accompagnement, en vue de l’améliorer pour les années à venir.
Ce travail de recherche qui compte de nombreux partenaires locaux, se fait sur l’initiative d’AAPPUI.
Un grand merci à l’association pour son accueil et son engagement dans la recherche universitaire.

Nicolas Jouanneaux, stagiaire psychologue.

8 Sep

AAPPUI se penche sur son organisation administrative

Le jeudi 8 septembre 2011 à 6 h 37 min | Pas de commentaire
Filed under: ACTUALITE,PERSONNES AGEES,PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

AAPPUI a sollicité le concours d’un consultant en ressources humaines et management pour réaliser un audit des services administratifs et de planification de l’association. Le but étant d’être plus efficace dans l’organisation de nos prestations, d’être plus qualitatif, plus efficient et de mieux répondre aux exigences budgétaires liées à notre tarification dans le cadre des prestations APA et PCH.

Après plusieurs jours d’entretiens individuels, collectifs et de réflexions, une réorganisation des postes est en cours.

Ainsi, on devrait pouvoir améliorer notre fonctionnement, les délais de réponses aux modifications de planning, le suivi qualitatif et quantitatif des interventions, mieux anticiper (autant que faire se peut), les remplacements dus aux congés…

Dans le cadre du label Cap’Handéo, un gros travail de traçabilité des informations a également été réalisé à l’aide d’outils informatiques de suivi des appels et sollicitations.

8 Jan

Témoignage de Johan RAIZ : Un psychologue à AAPPUI

Le samedi 8 janvier 2011 à 20 h 33 min | Pas de commentaire
Filed under: ACTUALITE,PERSONNES AGEES,PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP,PROJETS

Dans l’objectif de prendre en compte l’aspect psychologique dans un accompagnement global de la personne, l’association AAPPUI avec le soutien du Conseil Général de l’Isère a créé un poste de psychologue à temps plein pour accompagner les bénéficiaires et leurs familles. En effet, l’irruption de la dépendance entraine des processus psychiques complexes chez la personne concernée qui peuvent influer sur sa famille et ses proches.

Je suis donc arrivé au sein de l’association depuis mi octobre 2010 prenant la suite du travail effectué par Anne Sophie Nassez. J’ai donc pu mesurer l’importance de la place faite à la personne dans toute son humanité, des préoccupations de l’association pour le soin psychique et l’accompagnement psychologique.

Je propose donc aux bénéficiaires et à leur entourage un espace d’écoute, de paroles et de pensées autour de leurs difficultés, de leurs ressentis et des processus qu’ils traversent. Ces temps de rencontre prennent la forme d’entretien ponctuel ou de suivis d’une durée variable. Conscient de la difficulté de certaine personne à se déplacer ou des contraintes temporelles, je propose de venir à domicile pour les rencontrer. Grace au financement spécifique accordé par le Conseil Général de l’Isère, les entretiens font partie de l’offre d’accompagnement proposée par l’association et n’entraine pas de surcout.

Afin de lutter contre l’épuisement professionnel des auxiliaires et améliorer le soin apporté aux bénéficiaires, je propose un soutien psychologique aux auxiliaires, des groupes de paroles réguliers et des formations spécifiques aux situations professionnelles rencontrées.

Afin d’apporter de la cohérence dans la prise en soin de la personne, je travaille en lien avec les différents acteurs du réseau qui entoure les bénéficiaires (CRLC, EHPAD…). Dans cette perspective, je participe à plusieurs réseaux tels que l’ApsyGé (l’association des psychologues en gérontologie de la région grenobloise), le collectif de prévention du suicide de la personne âgée et un espace éthique sur la maladie d’Alzheimer.

Je m’implique dans les projets de l’association et d’une manière générale là où il me semble que le soin psychologique, la préoccupation de l’humain dans sa subjectivité a sa place. Je participe à des groupes de réflexion en lien avec la mise en place des « maisons espoirs » et au développement de projet d’aide aux aidants.

C’est dans cette approche global et à des niveaux différents et complémentaires que je situe ma place de psychologue au sein de l’association AAPPUI.

Johan Raiz (Psychologue à AAPPUI).

Older Posts »
Un blog Wordpress | Création Dysign
WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann